En France on aime bien manger. Chaque région regorge de spécialités culinaires typiques toutes plus alléchantes les unes que les autres. Sur la Côte d’Opale vous pourrez découvrir des produits du terroir qui ont du caractère et que l’on peut déguster pour un prix modéré. Voici donc une petite sélection de spécialités de la Côte d’Opale à ne manquer sous aucun prétexte !

Spécialités de la Côte d’Opale à goûter absolument

Les produits de la Mer

Les fameuses moules frites. C’est le plat traditionnel très populaire sur tout le littoral de la Manche et de la Mer du Nord. Les moules se ramassent en famille sur les rochers à marée basse. Les puristes ne « cueillent » les moules que les mois en R. C’est-à-dire : janvier, février, mars, avril, septembre, octobre, novembre et décembre. Cette tradition est née autrefois pour des raisons sanitaires.
Facile à préparer, les moules marinières ou la crème d’antan sont aujourd’hui complétées par des variantes au curry, au maroilles, au bleu…

Plat de moules avec des frites

Les crevettes grises. Elles sont abondantes sur la Côte d’Opale. Il faut de la patience pour les décortiquer mais elles offrent une belle récompense gustative à celles et ceux qui ont su les mériter. Sur tout le littoral, on pratique la pêche à la crevette grise le long des immenses plages de sable fin. Ce sont uniquement des spécimens sauvages que l’on consomme contrairement aux grosses crevettes roses qui proviennent principalement d’élevages. Elles se dégustent nature sur un plateau de fruits de mer ou à l’apéritif. Parmi les nombreuses recettes qui les accommodent on a les tomates aux crevettes grises ou les délicieuses croquettes préparées à la manière de celles qui figurent à la carte de tous les restaurants de la côte belge.

Le hareng. Il est au littoral du nord de la France, ce que la sardine est à la Bretagne. Ce poisson tient une place importante dans le cœur des habitants de la région. Il est lancé par le maire de Dunkerque du haut de l’hôtel de ville durant le carnaval. Des fêtes sont organisées chaque année en son honneur à Boulogne-sur-Mer, Etaples, Berck ou Calais. Péché depuis le Moyen Age, on le retrouve dans de nombreuses recettes. Le meilleur moment de l’année pour le déguster est le mois de novembre. Mais on en trouve toute l’année, conservé dans du vinaigre ou fumé. En fonction de son mode de conservation, il prendra le nom de : Craquelot, Kipper, Rollmops, Saur ou encore Sprat.
Les harengs peuvent se déguster avec des rattes du Touquet. Petites pommes de terre de sable que l’on fait revenir à la poêle avec des herbes sans même les éplucher tant leur peau est fine. Mais surtout n’allez pas faire des frites avec, ce serait un sacrilège !

Fumage traditionnel du hareng

Les fromages

Dans ce domaine, la région tient également bien son rang. Fromages au lait de vache qui paissent dans les nombreux pâturages qui bordent le littoral.

Le plus odorant d’entre eux se nomme le vieux Boulogne. Au point qu’en 2004, il a été désigné fromage le plus odoriférant du monde par une équipe de chercheurs britanniques. Fabriqué au lait cru, sa croute est lavée à la bière. Il se présente sous forme de pavés couleur orangée de 11 cm de côté.

Depuis les années 1990, la région compte de nouveaux fromages conçus et produits par la fromagerie Sainte Godeleine à Wierre-Effroy. Ils ont chacun leurs caractéristiques propres et portent de jolis noms de villes de la région : Fruité du cap Gris-Nez, Ecume de Wimereux, Fleur d’Audresselles, Dôme de Boulogne, Pavé de Calais, Sablé de Wissant ou Fort d’Ambleteuse.

Fromage Fort d'Ambleteuse
Fromage Dôme de Boulogne
Fromage pavé de Calais
Fromage sablé de Wissant

Comme spécialité à base de fromage, vous trouverez à la carte de tous les restaurants de bord de mer l’incontournable Welch. Il s’agit là encore un héritage qui nous vient de l’autre côté de la Manche. Ce plat d’origine galloise est constitué d’une tartine de pain grillé avec une tranche de jambon, recouverte de cheddar fondu dans de la bière et surmonté d’un œuf. Tout cela est gratiné au four. C’est un délice avec des frites mais ça passe aussi avec de la salade 😉

Les gâteaux

Un gâteau porte le nom de côte d’opale. C’est une sorte de forêt noire sans cerises avec ou sans alcool selon les variantes. Ce gâteau est à la fois simple et délicieux :  une génoise au chocolat, imbibée de sirop au rhum avec une chantilly et des copeaux de chocolat saupoudrés sur le dessus.

Mais le roi des gâteaux du littoral du Nord et du Pas-de-Calais c’est bien : Le Calais.

C’est un gâteau plus difficile à réaliser que le précédent. Spécialité de la ville qui lui a donné son nom, on le trouve ailleurs sur la côte. Là encore, il existe de nombreuses versions, selon les recettes de famille, selon les pâtissiers, selon les localités. Mais de manière constante, on retrouve les caractéristiques suivantes : sa spécificité réside tout d’abord dans sa forme ovale. Il est composé d’une crème au beurre parfumée au café et d’un biscuit progrès à la poudre d’amande, le tout recouvert d’un glaçage à la chicorée. C’est un dessert qui se conserve une semaine au réfrigérateur. Et si c’est un vrai, il est écrit Calais sur le dessus. D’après la légende locale, ce gâteau serait né après la Seconde Guerre mondiale chez un pâtissier calaisien.

A l’approche des fêtes de Noël, il est un autre gâteau traditionnel qui fait son apparition chaque année. Il s’agit du plum-pudding, aussi appelé Christmas pudding. C’est un gâteau très compact qui est servi à Noël après avoir été flambé au rhum. Il est composé principalement de fruits confits, d’épices et de vergeoise ce qui lui donne une couleur brun foncé. Au premier aspect, il n’est pas des plus attirants mais c’est un véritable délice. Ses ingrédients (il ne contient pas de beurre) et sa longue cuisson permettent de le préparer plusieurs semaines avant Noël. Certains vont même jusqu’à le fabriquer en décembre pour le Noël de l’année suivante. Là encore, cette tradition culinaire nous vient tout droit d’Angleterre. Les Anglais ont tout de même occupé Calais durant plus de 200 ans.
Si comme tous les gâteaux, celui-ci va vite à manger, il est assez long à préparer étant donné sa longue cuisson et des temps de macération des ingrédients à respecter. Mais cette patience est toujours récompensée.

Si vous n’avez plus de place pour le dessert, vous pouvez vous rabattre sur les fraises qui sont renommées dans la région.

Articles de la même catégorie qui pourraient vous intéresser :

Menu